skip to Main Content
Un château romantique au bord du Bassin

 

Un amour de château

Coup de foudre

Issu de la grande bourgeoisie bordelaise, Camille Mader est ce qu’on appelle un « beau parti » : apparenté aux richissimes frères Godard – négociants en vin de la place de Bordeaux, propriétaires, entre autres, du prestigieux château Kirwan – c’est également un scientifique, qui s’enthousiasme pour les innovations technologiques du début du 20° siècle.

En 1905, lorsque Camille rencontre la jeune Clara Thépenier, riche héritière d’un entrepreneur auvergnat, c’est le coup de foudre ! Follement amoureuse, Clara, âgée de dix-huit ans à peine, achète sur ses propres deniers le Domaine de la Hourcade, une vaste propriété située à Gujan, au cœur du Bassin, pour en faire cadeau à l’élu de son cœur. Le choix du domaine, à quelques kilomètres d’Arcachon, ne doit rien au hasard : Camille est de santé fragile ; Arcachon, lieu de villégiature huppé, doit son succès à la salubrité de son climat, recommandé aux malades et aux convalescents. Clara pense que l’air du Bassin redonnera forces et vigueur au jeune homme. De plus, le domaine jouxte la voie ferrée qui relie fort commodément Bordeaux à Arcachon, et une petite gare dessert le charmant port de Gujan – un atout de plus aux yeux de Clara, qui sait la fascination de Camille pour les trains…

Contre l’avis de leurs familles – la mère de Camille s’opposera même au mariage par acte notarié–, les « Roméo et Juliette de la Belle Epoque » se marient à Paris en 1906

Si romantique

Aussitôt, Clara fait construire sur le domaine un hôtel particulier de style néo-classique, agrémenté d’une rotonde baignée de lumière, dont les larges fenêtres s’ouvrent sur un parc à la française. De grandes terrasses festonnées de balustrades ponctuent la façade du bâtiment. Entouré d’une cour d’honneur et ceint d’un mur le protégeant des regards, le château est couronné d’un belvédère romantique à souhait. Camille y passe des heures à contempler l’horizon marin, côté Bassin, ou à regarder, côté sud, sa jeune épouse qui s’amuse à galoper le long de la voie ferrée, cheveux au vent, dans de folles courses contre les trains…

Dès 1908, notables et élégantes se pressent dans cette prestigieuse demeure, vite dénommée « Château Mader », où le jeune couple donne de splendides réceptions. Mais après cette période fastueuse, au fil des ans et des propriétaires successifs, le château tombera peu à peu dans l’oubli.

La renaissance

En 2013, Pierre LePendeven éprouve un coup de cœur pour le Château Mader et s’étonne de son état d’abandon : son épouse, fille d’ostréiculteurs de Gujan-Mestras, lui a pourtant maintes fois vanté la beauté passée de ce haut lieu du patrimoine local, où elle se rendait lorsqu’elle était enfant.

Fort de son expérience dans la construction et la décoration de maisons haut de gamme en Californie, Pierre LePendeven entreprend de rénover le château afin de lui rendre sa splendeur d’origine, tout en le dotant du confort contemporain. S’entourant des meilleurs artisans locaux, il restaure minutieusement plafonds, murs et parquets ; il redonne des couleurs aux fresques murales, recrée la verrière à partir des motifs en vogue à la Belle Epoque et chine chez les antiquaires locaux pour décorer salons et suites. Sous son œil attentif, le parc classique est reconstitué, agrémenté de massifs fleuris. Il retrouve une gloriette, face au bassin d’agrément rénové, et accueille un spa sous les arches ouvragées de la rotonde.

Classement 5 étoiles

En 2017, en reconnaissance de la qualité des aménagements réalisés et des équipements proposés, la classification « meublé de tourisme 5 étoiles », la plus haute décernée par le Ministère du Tourisme, a été attribuée au Château Mader.
Cette année-là, en Gironde, sur 3000 établissements classés, seuls 8 bénéficiaient de ce label convoité dont Château Mader, le seul château meublé de tourisme 5 étoiles du Bassin d’Arcachon !

2f0d10181313ec0960f2ac530a4774d3JJJJ Back To Top